Chroniques d'une factrice

Laissez vous entrainer par les petites histoires de Jeanna, factrice: ses amants, ses rêves, ses aventures...

13 avril 2007

La maison mystérieuse

par Aude

C'était la première fois que Jeanna devait apporter du courrier dans cette maison. C'était une grande maison qui donnait sur la plage. Jeanna la regardait souvent cette maison, elle lui paraissait mystérieuse comme vidée de toute vie. Elle était immense toute en recoins. Quand elle eut du courrier pour le 13 allée de la mer, elle se dit que la maison avait du être rachetée mais en s'approchant celle-ci semblait toujours aussi abandonnée. Il n'y avait pas de boite à lettres. Jeanna frappa, personne ne lui réondit mais la porte s'ouvrit sans même pousser. Jeanna entra. La maison était meublée, un peu poussiéreuse mais pas tant que ça. Jeanna tournait la tête pour s'emplir du décor de la maison mais aussi pour éventuellement découvrir l'habitant des lieux. Elle appela plusieurs fois mais personne ne répondit. Elle mit la lettre en évidence sur la table et s'en retourna. Dans l'entrée, perdu dans un coin elle aperçut un livre tout couvert de poussière. Elle ne put s'empêcher de le ramasser, le livre s'ouvrit à la page où une photo avait du servir de marque-page. C'était une vielle photo sépia d'une famille d'autrefois aux poses un peu figés. Elle lut une phrase du livre: "Une vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie.". Elle se dit que c'était bien vrai et regarda l'auteur: André Malraux. Elle avait déjà entendu cette phrase mais c'était dans une chanson de Souchon. Prise d'une soudaine impulsion, Jeanna prit le livre et l'enfouit dans sa sacoche. Elle n'aimait pas que les livres soient abandonnés.

Posté par blairaudes à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire