Chroniques d'une factrice

Laissez vous entrainer par les petites histoires de Jeanna, factrice: ses amants, ses rêves, ses aventures...

26 avril 2007

Un type qui ressemblait à James Dean...

Par Bérangère

    C'était son jour de congé, ses pieds larges se laissaient aller à une errance mélancolique sur le sable grisâtre. Elle promenait ses yeux sur la ligne d'infini de la mer et rêvait déjà d'un ailleurs merveilleux. Les résultats des élections lui faisaient peur et elle attendait de voir ce que ses compatriotes allaient pouvoir voter au second tour. Son vote à elle n'avait pas compté parce-qu'elle avait fait l'amour dans l'isoloir et qu'elle avait malencontreusement glissé deux fois le même prénom dans l'enveloppe.
    L'horizon s'avançait vers elle, nuageux et ténébreux, il était pourtant deux heures et demi et le soleil resplendissait de mille rayons qu'il étirait de tous les côtés. Elle avait l'humeur plus que mélancolique à présent et s'enfonçait doucement dans les vagues blanchâtres. L'écume était énervée, bouillonnante et tumultueuse. Elle pensait qu'elle aurait aimé faire l'amour dans la mer, là, tout de suite, là, sur l'instant...
    En une seconde, il fut devant elle, elle ne l'avait pas vu venir. Elle cligna des yeux tandis qu'il la contemplait, il était nu, un sourire accroché à son regard. Il plissait les lèvres, comme pour lui dire :"viens, je suis là, rejoins-moi". Elle lui prit la main et tous deux continuèrent leur avancée dans la mer qui était très fraîche. Il lui faisait penser à un garçon maudit, un type archi-lumineux mais déglingué du dedans. Il ressemblait à James Dean à s'y méprendre, et Jeanna, ça lui plaisait bien.
    Au fur et à mesure qu'ils s'enlisaient dans l'écume rageuse, il la déshabillait, et de ses vêtements, et de son regard...En un instant, ses visions cauchemardesques disparurent et elle connut l'extase la plus pure qui soit. Elle fit l'amour comme elle ne l'avait jamais fait. Elle dévisagea un homme comme elle ne l'avait dévisagé, et pour cause, ce n'était pas véritablement un homme. Homme, il l'était sans conteste, il le lui avait prouvé, mais humain, elle n'en n'était plus sûre. Et c'est quand il s'éloigna vers l'horizon et qu'il disparut au large qu'elle sut qu'elle n'avait pas rêvé.
    Il ressortit une ultime fois de l'eau, fit une pirouette en guise d'adieu, sa nageoire battit l'air une dernière fois et il disparut pour toujours...

Posté par blairaudes à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire