Chroniques d'une factrice

Laissez vous entrainer par les petites histoires de Jeanna, factrice: ses amants, ses rêves, ses aventures...

30 janvier 2008

Le guetteur (2)

Par Aude

Elle est revenue. Ma douce est revenue.
Je n'y croyais plus. Son absence fut si longue. Je m'étais envoyé plein de recommandés et durant une semaine j'ai du ouvrir à la remplaçante de Jeanna qui ne lui ressemblait en rien. Je manquais pleurer à chaque fois que je voyais cet ersatz insignifiant. Puis elle ne revenait toujours pas. Au bruit de l'enveloppe dans la boite en fer blanc, je savais bien que ce n'était pas Jeanna. Jeanna, elle met le courrier avec tant de délicatesse qu'il tombe comme une note de musique dans la boîte. Bientôt, je ne pris même plus la peine d'aller chercher mon courrier. Je laissais les enveloppes s'amonceler. Je reçois si peu de courrier quand je ne m'en envoie pas. Je ne trainais plus non plus derrière la porte à l'heure du courrier. La remplaçante était d'une ponctualité triste et monotone. Avec Jeanna,  l'heure du courrier était toujours une coïncidence, un mystère, un poème...
Je sursautais ce matin quand la sonnette retentit. J'ouvris la porte et elle était là, juste un peu plus pâle comme si elle avait oublié de voir le soleil tous ces mois, mais avec des yeux plus graves et plus ardents... Elle me tendit mon courrier, m'indiquant qu'il n'y avait plus de place dans ma boite aux lettres. Puis, déjà, elle était partie. Je contemplais le sillage de sa bicyclette. Elle reviendrait.

Posté par blairaudes à 10:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est tres mignon, en particulier ce: "Je reçois si peu de courrier quand je ne m'en envoie pas".

    Posté par Vagant, 08 février 2008 à 19:02

Poster un commentaire