Chroniques d'une factrice

Laissez vous entrainer par les petites histoires de Jeanna, factrice: ses amants, ses rêves, ses aventures...

07 février 2008

M Dupont

Par Aude

M Dupont est un des notables du village, il possède une petite fabrique de fromages. Il a la cinquantaine un peu écrasante: du ventre, des lunettes, une grosse voiture qui brille. M Dupont n'est pas très bon avec son personnel. Il le méprise même carrément. Dans le désordre, il méprise aussi: les gauchistes, les fonctionnaires, les fainéants, les étrangers, les pauvres, les écolos. Alors on se dit que notre petite Jeanna, il devait forcément la mépriser aussi. En fait, il ne l'avait jamais remarquée. Le courrier, c'est à Martine sa stupide et fidèle secrétaire qu'elle l'apportait. Parfois, il attendait un courrier important qui n'arrivait pas, alors Martine lui expliquait en rougissant qu'il y avait une factrice fantasque qui livrait le courrier au gré de ses périples amoureux.
Ce jour là, il arrivait vite à l'usine, presqu'au même moment où Jeanna en repartait. La vitesse la surprit, la déséquilibra et le vélo dessina une rayure inopportune sur la grosse voiture de M Dupont. Celui-ci sortit de son véhicule et commença à invectiver Jeanna. Jeanna le regardait silencieusement mais ne paraissait guère impressionnée. Elle finit par répliquer:

    - Elle est jolie cette rayure, on dirait une vague .

M Dupont ne comprenait pas les choses de cette façon. Alors Jeanna pour le calmer, remonta doucement sa robe. Elle avait oublié sa culotte sur la table de Nino, le restaurateur. Elle sentait encore le sexe et le parmesan. M Dupont ne s'attendait pas à ça mais il était homme et il sentit un désir impromptu le surprendre. Jeanna ne s'y trompa pas. Elle reconnaissait aussitôt cette petite lueur au fond des yeux que le désir attise. Elle s'assit sur le capot de la voiture lustrée et attira M Dupont tout contre elle. Elle ne le trouvait pas beau même pendant qu'il la prenait là, trivialement sur le capot de sa voiture mais elle trouvait toujours émouvant les hommes quand ils jouissaient, et celui-ci aussi. Ce ne fut pas bien long, M Dupont n'était pas un grand amant mais Jeanna aimait bien la sensation du  capot tout chaud sous ses fesses et elle apprécia la pluie qui vint la rafraichir doucement.
Elle garda comme souvenir, une minuscule rayure sur son vélo de travailleuse.

Posté par blairaudes à 13:09 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Un gros Dupont, ça change des Apollons. Et puis le mâle moyen se dit qu’il a peut-être une chance de rencontrer la factrice entre deux portes.

    Posté par Vagant, 08 février 2008 à 19:06
  • C'est charmant, ici

    Posté par Val, 24 avril 2008 à 20:33
  • Surprise

    Oui, surprise ... car je m'attendais à un truc de timbrée, forcément, une factrice, bien non, rien que du bonheur d'y faire une petite tournée.
    Promis, j'arrête les mails, je me remets aux bafouilles, histoire de faire voyager la factrice.

    Posté par Boris, 12 juillet 2008 à 16:01
  • j'ai aime je reviendrai
    sur
    patrick

    Posté par patrick, 27 février 2009 à 10:46

Poster un commentaire