Chroniques d'une factrice

Laissez vous entrainer par les petites histoires de Jeanna, factrice: ses amants, ses rêves, ses aventures...

06 avril 2007

Jeanna et Olivier

Par Aude

Jeanna regardait le facteur le plus célèbre de France à la télé, le bel Olivier...

Elle le trouve fondant avec ses joues rondes et son regard grave. C'est qu'il n'a pas l'air drôle tous les jours le Olivier. Il est peut-être un peu austère pense Jeanna. Peut-elle réellement être amoureuse d'un type austère? Jeanna pense qu'avec elle, il arrêterait de penser à toutes ces choses si graves: l'exploitation des travailleurs, le patronat qui s'en met plein les poches, les SDF qui crèvent la dalle. Jeanna elle dirait à Olivier: "Arrête un peu de penser à la pauvreté et à l'injustice. Regarde autour de toi, il y a de belles choses aussi à voir. Profite du soleil qui nous honore de sa présence aujourd'hui, admire la mer qui monte jusqu'à nous, jouis de mon corps que je t'offre. Oublie un instant tous les travers de ce monde et de ses habitants. Reste avec moi encore un peu, allez tu la retrouveras bien assez vite la misère, elle t'attendra va.Des bruits courent comme quoi tu ne serais pas toujours celui que tu veux laisser croire, que parfois tu te mêlerais aux capitalistes de ce monde et que même tu me trahirais avec une blonde de l'édition qui porterait un manteau de fourrure. Je n'y crois guère. Toi mon Olivier tu es comme moi, un rêveur, un idéaliste mais quand toi tu rêves d'un monde idéal moi c'est seulement de l'homme idéal que je rêve...

Posté par blairaudes à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire